Passer du spectateur à l’acteur favorise l’inclusion des personnes handicapées ou fragiles à travers l’art, d’où l’importance du rôle des associations de loisirs qui mettent en place des programmes dédiés à l’inclusion.

Nous avons rencontré Isabelle Génot, comédienne, metteur en scène et directrice artistique qui a créé la Compagnie Alec Barthus (http://www.compagniealecbarthus.fr/), association de théâtre, en décembre 1998.

Les premières activités en lien avec le handicap ont débuté il y a plus de 20 ans, alors que sa Compagnie était en résidence à l'Espace Soutine à Lèves dans l'Eure-et-Loir (ateliers professionnels, scolaires, direction artistique), lorsque, pour la première fois, des personnes présentant des Troubles du Spectre de l'Autisme (centre avoisinant) et susceptibles de faire du bruit sont venues assister à une représentation.

Par la suite, des plages horaires leur ont été réservées afin que cela puisse se faire régulièrement.

Lorsque le centre Pôle Emploi de Chartes l'a appris, ils ont mis en place un programme appelé « Se réapproprier son corps par le théâtre » en partenariat avec la Compagnie Alec Barthus afin de travailler avec des personnes handicapées à la suite d'un accident de travail.

La Compagnie Alec Barthus a depuis mis en place un partenariat avec l'association La Vie Active (économie sociale et solidaire https://vieactive.fr/) spécialisée dans l'accompagnement des enfants et adultes en situation de handicap, des personnes âgées dépendantes ainsi que des personnes en grande difficulté sociale.

 

 

Depuis près de 20 ans, les deux associations travaillent ensemble et dans le cadre de ce partenariat, la compagnie aide à la formation d'éducateurs, comédiens, et animateurs de théâtre auprès de personnes handicapées, notamment pour : 

  • monter des ateliers en éducation spécialisée, 
  • monter des spectacles de façon générale, 
  • du théâtre masqué.

La Vie Active  propose, parmi ses formations spécialisées (http://www.vieactiveformation.org/), des formations artistiques adaptées destinées aux personnels et encadrants de personnes en situation de handicap.

 

 

La Compagnie a également pris part à plusieurs reprises au festival de théâtre Handifêtes dans le Pas de Calais en proposant des ateliers destinés aux personnes handicapées physiques ou mentales.

 D’autres exemples, à Paris, en province comme au Québec, peuvent illustrer la façon dont les associations de loisirs peuvent contribuer à l’inclusion.

 Artemusici (http://artemusici.fr/index.html) située à Paris 5e qui a lancé le projet "Piano pour tous" et ouvert une classe dédiée aux personnes présentant des Troubles du Spectre de l'Autisme et/ou des Troubles Envahissants du Développement.

 Musique et danse en Loire Atlantique (http://musiqueetdanse44.asso.fr/FR/8-Musique%20danse%20et%20handicap.awp) propose des formations sur l'accès à l'apprentissage de la musique aux personnes en situation de handicap ainsi que des ateliers de réflexion et de partage d'expériences focalisés sur l'accès de ces personnes à une pratique artistique en milieu ordinaire. 

Au Québec, l’association de cours de musique La Cadence (https://lacadence.ca/contact) propose via le programme « Piano et TSA », une spécialisation de l'enseignement du piano à des enfants présentant des Troubles du Spectre de l'Autisme.