Le philosophe essayiste Gaspard Koenig se lance dans une nouvelle aventure : il entend raviver l’humanisme européen au cours d’un voyage de 2 500km à cheval, en tout point semblable à celui qu’avait effectué Montaigne en 1580. Ainsi, depuis le 22 juin, il suit les traces de l’auteur des « Essais », parti de Bordeaux pour rejoindre Rome.

 

L’écrivain, qui s’oppose dans ses ouvrages à l’intelligence artificielle qu’il considère être un fléau pour les libertés individuelles, souhaite donc durant ce péril partir à la rencontre des hommes et non des machines. En réhabilitant cet ancien moyen de transport qu’est le cheval, il veut forcer la modernité à « intégrer les réminiscences de son propre passé ».

 

Le cheval joue selon lui un « rôle médiateur » et lui permet de rencontrer beaucoup plus simplement en contact avec les habitants des différents villages qu’il traverse. Il constate au long de son chemin que « la solidarité est extraordinaire ». Déjà marqué par ses rencontres avec des gens bienveillants et souriants, il affirme que ce voyage est pour lui « l’occasion de percevoir l’essentiel ». Pour lui, seuls comptent le gîte et le couvert : il ne lui manque rien d’autre.

 

En ravivant ainsi le contact avec les gens et leur spontanéité, il redonne vie à l’humanisme européen.

 

 Vous pouvez suivre le voyage de Gaspard Koenig en cliquant sur le lien suivant : https://www.gaspardkoenig.com/cheval#Polarstep