Et si nos compétences devenaient sources de solidarité ?

Qu’ils soient enseignants, ingénieurs, graphistes, coiffeurs ou encore médecins, ils sont plusieurs dizaines de milliers à offrir aujourd’hui gratuitement leurs compétences à des associations de solidarité ou directement auprès de populations ayant besoin d’aide.

Ce qui les réunit ? La recherche de sens et l’envie de s’investir solidairement.

Ce bénévolat de compétences peut se pratiquer dans le cadre de missions ponctuelles ou régulières et s’adapte à toutes les envies d’engagement. Focus sur trois associations qui proposent ce type de bénévolat :

 

Passerelles & Compétences offre une expertise précieuse aux associations de solidarité

Aujourd’hui, de nombreuses associations de solidarité sont pleines d’envie et porteuses de sens mais sont limitées dans leurs capacités et souvent en recherche d’expertises pour avancer dans leurs projets. De plus en plus de personnes ont envie aussi de s’engager et de se rendre utiles, et disposent de compétences parfois pointues.

C’est sur la base de ce constat que l’association Passerelles & Compétences propose depuis 15 ans à des bénévoles d’intervenir ponctuellement via leurs domaines d’expertises auprès d’associations de solidarité. Les bénévoles choisissent de s’engager pour quelques heures ou plusieurs mois. Ce bénévolat de compétences leur permet de découvrir un autre univers de travail, dans lequel il leur est possible de valoriser leurs compétences et leurs talents.

 

Des missions variées et adaptées à tous les profils sur Tousbenevoles.org

L’association propose sur sa plate-forme et via son application mobile Benevol’app, de nombreuses missions de bénévolat de compétences (1700 sur les 5000 proposées).

Elles sont extrêmement variées : informatique, gestion, finance, graphisme, artisanat, commerce, sport, art….et permettent un engagement plus ou moins long : les missions peuvent être ponctuelles comme une organisation d’événement ou la création d’un logo, ou dans la durée, lorsqu’il s’agit par exemple de faire vivre une page Facebook ou d’accompagner une association dans sa fonction ressources humaines.

Ce qu’il est important de noter, c’est que ce bénévolat de compétences peut être entrepris dès que l’on a une compétence à proposer. Un étudiant en langues peut déjà se proposer pour des traductions ou un jeune sportif pour apprendre le taekwondo, un actif peut donner ponctuellement de son temps en apportant son expertise métier, un demandeur d’emploi aussi ; dans ce dernier cas, cela permettra au chômeur de ne pas perdre sa compétence, d’être reconnu dans sa mission et ainsi de garder le lien social et…le moral ! Les jeunes retraités peuvent aussi se sentir concernés par les missions de bénévolat de compétences, les associations appréciant beaucoup leur disponibilité en journée.

 

JobIRL : un véritable levier pour l’orientation des jeunes

Lancée en 2013, JobIRL est une association qui connecte les jeunes de 14 à 25 ans avec des professionnels de tous secteurs et des étudiants en formation. A travers sa plateforme www.jobirl.com, jeunes et pros peuvent ainsi échanger en ligne ou In Real Life* : sur le lieu de travail du professionnel, lors d’un forum métiers Happy JobIRL ou sur les Salons Etudiants.

JobIRL intervient avec un double mode d’action « digital / terrain » qui permet de créer un lien direct entre les jeunes et le monde professionnel. Basée sur l’innovation pédagogique par le numérique et sur la solidarité intergénérationnelle, l’association s’est construite autour de la vision : qui mieux qu’un professionnel peut parler de son métier et répondre aux questions des jeunes sur le monde du travail ?

Pour agir en faveur de l’égalité des chances et réduire la fracture numérique, les équipes de JobIRL interviennent directement auprès des jeunes les plus éloignés du monde professionnel pour leur faire bénéficier de la force de notre réseau. Les 3500 professionnels bénévoles témoignent sur leur parcours et postent des offres de stage, c’est gratuit. Les jeunes sélectionnent des profils de pros ou d’étudiants en fonction de leur métier, de leurs centres d’intérêt et échangent avec eux en ligne. Les professionnels sont sollicités en moyenne 4 fois par an.

 

Et Welp dans tout ça ? 

Sur Welp on peut déposer une annonce pour proposer ses compétences géolocalisées en choisissant la catégorie la plus adaptée : informatique, coaching...

66% des salariés déclarent avoir envie de faire des missions de micro bénévolat et pourtant rares sont encore les entreprises à pouvoir leur proposer des missions. Welp a ainsi  développé une offre à destination des entreprises  qui vise  à inciter le salarié à proposer ses compétences à des associations ou des particuliers, près de chez lui ou de son lieu de travail. Welp donne ainsi des solutions au salarié qui souhaite s’investir dans un bénévolat de proximité, en proposant son expertise à différents acteurs, durant son temps libre (heure du déjeuner, le soir, le week-end...).