Face à l’avancée de l’épidémie du Covid-19, le gouvernement a décidé de mettre en place des mesures de confinement en France. Les Français doivent rester chez eux et limiter leurs déplacements à l’essentiel. Du jour au lendemain, fini les restaurants, les bars, les cinémas , les soirées entre copains ou les sorties en famille. Depuis le discours d’Emmanuel Macron le 16 mars, nous avons tous vu s’effondrer notre mode de vie comme un chateau de cartes.

La quarantaine est désagréable pour ceux qui la subissent : la réduction des contacts, la perte de repères, de confort et de liberté, la séparation avec des personnes chères, l’ennui et l’incertitude face à la grande quantité d’informations contradictoires... peuvent être sources de frustration, anxiété voire même colère.

 

Comment pouvons-nous donc mieux vivre cette période et la transformer en épreuve positive? 

 

  • Appréhender ces mesures de confinement comme un acte de santé publique nécessaire pour sauver des vies. Il faut accepter de ne plus avoir le contrôle de la situation et être conscient que nous pouvons maîtriser nos (re)actions et notre environnement.
  • Rester positifs, n’oublions pas ce qui va bien pour mieux affronter ce qui va mal. D’ailleurs, le confinement peut avoir du bon : c’est le bon moment pour un temps d’arrêt, repenser à ses priorités, prendre du temps pour soi et ses proches. Pour ceux qui ne vivent pas seuls il faut réapprendre à vivre ensemble, communiquer et créer des souvenirs communs car cette situation restera inévitablement dans nos mémoires. Rester confinés 24 heures sur 24 avec ses proches pourrait accentuer des frictions déjà existantes.Dans ces cas là, il faut établir des règles de vie communes, s’accorder des moments de solitude, mettre de l’eau dans son vin et ne pas laisser l’égoïsme prévaloir sur la solidarité.
  • Réinvestir des passe-temps que nous aimons, en cultiver de nouveaux : les activités peuvent nous faire oublier pendant un temps le confinement et nous apaiser.
  • Prendre soin de son corps : “ Mens sana in corpore sano “.

 

Dans un monde économique basé sur la consommation infinie de biens, la crise sanitaire est une très bonne occasion pour moins gaspiller. Il faut apprendre à bien et mieux consommer, éviter d’acheter plein de choses, mieux réguler ce qu’on mange et apprendre à remettre à plus tard nos envies pressantes de consommation.  

 

 Le confinement a permis à des centaines de personnes de créer un lien sociale extraordinaire, avec la solidarité et l’entraide, chacun avec ses moyens. On peut tous citer une situation du quotidien où le contact humain, devenu rare et distant, est aujourd’hui plus tangible dans l’isolation du confinement qu’avant : des petites attentions, prise de nouvelles des plus fragiles, échanges entre voisins… Les nombreux exemples nous donnent de l’espoir pour l’avenir sur le bien qui peut sortir de la crise que nous traversons. C’est à chacun de nous maintenant de maintenir cela et de ne pas retomber dans le rejet de l’autre. 

 

Welp étant le 1er site d’entraide  entre particuliers et à vocation solidale très fort, crée le lien entre voisins pour les coups de main ponctuels et gratuits. Vous pouvez faire cela aussi entre amis, collègues, proches...  en créant des groupes d’entraide pour maintenir le lien social et lutter contre la solitude et l’isolement.

Découvrez-en plus ici et joignez-vous à nous !

 

 

(*) Blog inspiré par 'Vers la sobriété heureuse', Pierre Rabhi  ( https://www.actes-sud.fr/catalogue/economie/vers-la-sobriete-heureuse )